Communications > Par auteur > Guilloux Véronique

Résistance institutionnelle aux T.I : le cas du guichet unique des opérations du commerce extérieur camerounais
Véronique Guilloux  1@  , Alain Sone Mbassi  2@  
1 : UPEC laboratoire lemna
Université Paris XII Val de Marne
2 : Faculté des Sciences Économiques et de Gestion, Université de Yaoundé 2

Depuis de nombreuses revues de littérature et travaux spécifiques témoignent de l'avancée réelle de cette thématique aux différents niveaux d'analyse où ils ont été conduits. Néanmoins, Lapointe et Rivard (2017) soulignent toujours des manques substantiels de connaissance et font un appel pour continuer les travaux. L'analyse de la littérature montre que la résistance aux TI est abordée à un niveau individuel, de groupe ou au niveau de l'entité organisationnelle mais peu au niveau d'un champ institutionnel

Pour définir le concept de résistance institutionnelle aux TI, nous nous appuyons sur la théorie institutionnelle. Dans la recherche en systèmes d'information (SI) cette perspective institutionnelle n'est pas nouvelle et a donné des recherches tant sur le contrôle institutionnel et l'agence institutionnelle mais nous ne disposons pas de cadre synthétique sur la résistance institutionnelle. Nous nous appuyons sur Lawrence (2008), pour remédier à cette faiblesse.

Le plan de l'article sera le suivant : dans une première partie, nous présentons la perspective institutionnelle en SI, puis nous nous appuyons sur les travaux en théorie des organisations de Lawrence et de Scott pour proposer le concept de résistance institutionnelle aux TI. Dans une seconde partie, le cas du E-GUCE Guichet Unique du Commerce Extérieur au Cameroun sera détaillé. Enfin, suite à notre étude empirique une matrice de la résistance institutionnelle aux TI sera proposée.

 


Personnes connectées : 1