Communications > Par auteur > Biot-Paquerot Guillaume

Les technologies latentes comme facteur facilitateur de l'acceptation des technologies à externalités de réseau : inversion du modèle traditionnel d'adoption
Frank Lentz  1@  , Guillaume Biot-Paquerot  2@  , Mathieu-Claude Chaboud  3@  , Marc Bidan  4@  
1 : CEREN, EA 7477, Burgundy School of Business - Université Bourgogne Franche-Comté, Dijon, France
Burgundy School of Business (BSB) - Ecole Supérieure de Commerce de Dijon Bourgogne (ESC) : BurgundySchool of Business
2 : CEREN, EA 7477, Burgundy School of Business - Université Bourgogne Franche-Comté, Dijon, France  (BSB - CEREN)
CEREN, EA 7477, Burgundy School of Business - Université Bourgogne Franche-Comté, Dijon, France
29 rue Sambin, 21000 Dijon -  France
3 : CEREN, EA 7477, Burgundy School of Business - Université Bourgogne Franche-Comté, Dijon, France
CEREN, EA 7477, Burgundy School of Business - Université Bourgogne Franche-Comté, Dijon, France
4 : LEMNA  (Laboratoire d'Economie et de Management de Nantes-Atlantique)
polytech nantes

Dans les modèles traditionnels de l'adoption, les technologies sont d'abord adoptées par les organisations avant de devoir être acceptées par les utilisateurs. Pour les technologies avec effets de réseau dont l'utilité marginale s'accroit lorsque la base d'utilisateur augmente (comme par exemple le téléphone, Messenger, les systèmes de paiement électroniques), l'acceptation initiale est rendue plus difficile par le fait qu'en l'absence d'une base d'utilisateurs installée, l'utilité perçue de la technologie peut être faible. Pour contourner ce problème, certains promoteurs de ces technologies cherchent à créer artificiellement une base d'utilisateurs en les rendant disponibles soit en les préinstallant ou en les rendant activables en quelques clics pour les offres cloud. Ces technologies aussi appelées technologies latentes permettent d'envisager l'inversion des modèles d'adoption, l'appropriation par une base d'utilisateurs se faisant avant même qu'une volonté managériale ne se manifeste. L'organisation pouvant choisir ensuite d'adopter cette technologie d'une manière plus formelle. 


Personnes connectées : 1