Communications > Par auteur > Cases Anne-Sophie

Le patient, le maillon faible de la télémédecine ?
Roxana Ologeanu-Taddei  1@  , Anne-Sophie Cases  1@  
1 : Université de Montpellier
MRM Montpellier Recherche Management

Cette recherche s'interesse aux représentations des citoyens concernant l'utilisation de la télémédecine. Une enquête sur un échantillon de 8050 répondants permet de décrire leur connaissance, leur expérience ainsi que et les avantages et les freins que ces patients percoivent dans ce type de médécine. L'âge semble un facteur explicatif des différences dans ces représentations. Mais, de façon générale, presque la moitié des répondants ne connait pas la télémédecine ; le taux de ceux qui l'ont expérimenté est très faible (1%). Par ailleurs, nos résultats tendent à montrer que l'adoption de la télémédecine devra passer par une meilleure compréhension des attentes et des freins perçus par les patients eux-mêmes. Un frein principal consiste dans l'attachement à la relation en présentiel avec le médecin traitant. L'analyse des réponses ouvertes met un repli sur la relation avec le médecin, en lien avec une connaissance lacunaire et le manque d'expérience de la télémédecine. Nous suggérons une interprétation de ces résultats par rapport à la théorie de l'effet d'ancrage.


Personnes connectées : 1